Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2011

Sandra Magnus (47 ans) est la seule femme du dernier équipage du dernier vol de la navette spatiale.

Sandra_Magnus.jpg

Sandra Magnus (47 ans) est la seule femme du dernier équipage du dernier vol de la navette spatiale. Cette astronaute américaine est née le 30 octobre 1964. Elle réalise un vol en tant que spécialiste de mission le 7 octobre 2002, à bord de la mission STS-112. Elle fait partie de la mission STS-126 de la navette Endeavour (Expédition 18) à destination de l'ISS qui a décollé le 14 novembre 2008. Elle remplace à bord de l'ISS, l'astronaute Gregory Chamitoff comme ingénieur de vol. Elle reste à bord de l'ISS durant 133 jours et rentre le 28 mars 2009. Elle est remplacée sur l'ISS par le cosmonaute japonais Koichi Wakata.

Tous l’équipage à la quarantaine, le commandant Christopher Ferguson, le co-pilote Douglas Hurley et leurs équipiers Rex Walheim et Sandra Magnus fréquentaient encore le lycée ou l'université lorsque la première navette a décollé en 1981. A l'époque, seulement deux pilotes se trouvaient à bord pour une mission consistant à voler pendant deux jours.

"Nous sommes très honorés" d'avoir été choisis pour cette mission, souligne Ferguson, un ex-capitaine de l'US Navy, qui note que "beaucoup de gens" auraient pu "être à notre place." La NASA cherchait des astronautes expérimentés lorsqu'ils ont formé cet équipage minimaliste chargé de livrer des ravitaillements à la Station spatiale internationale (ISS). Les quatre avaient été à l'origine recrutés comme équipage de réserve: ils seraient allés récupérer les astronautes d'Endeavour au mois de mai sur l'ISS si leur navette, qui effectuait également son dernier vol, avait été trop endommagée pour regagner la Terre. Hormis pour un éventuel sauvetage, Ferguson et ses équipiers ne devaient pas voler, selon le plan initial, et Atlantis devait rejoindre les autres navettes au musée.

 

Cette fois, en cas de coup dur, l'évacuation sera assurée par des capsules Soyouz. Celles-ci ne pouvant embarquer que trois personnes, dont un cosmonaute russe, la NASA a décidé de limiter l'équipage d'Atlantis à seulement quatre membres au lieu de six ou sept habituellement. Du jamais vu dans une navette depuis 1983.

Sandra Magnus, qui restera la dernière femme à avoir volé sur une navette, a déjà annoncé qu'elle ne résistera pas aux larmes quand Atlantis prendra la direction du musée. Elle ne sera sans doute pas la seule. Reproduction interdite © Femmes Actives Magazine - http://femmesactives.hautetfort.com/

07:12 Publié dans SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.